10 objets connectés : cuisine et alimentation

objets_connectes_cuisine_alimentation_OFSbySEB10 objets connectés pour la cuisine : indispensables … ou pas !

Détecteur de gluten, scanner d’aliments, balance nutritionnelle, carafe d’eau connectée, assiette et fourchette connectée, table de cuisine et poêle connectée (si, si!) ou encore réfrigérateur et boite à œufs connectée (vous avez bien entendu!). A quoi ça sert ? Est-ce vraiment utile ou inutile ? Donc rigoureusement indispensable ? On vous dit tout sur la cuisine et l’alimentation 3.0.

C’est l’effervescence sur le marché très prometteur des objets connectés. Leur nombre devrait multiplier par 10 en 5 ans: de 5 milliards en 2015, ils devraient passer à 50 milliards d’ici 2020. Les start-up Françaises sont d’ailleurs particulièrement actives dans ce secteur des objets connectés et des applications liées à ces nouveaux usages. Elles se sont d’ailleurs distinguées lors de la grand messe de l’électronique grand public (C.E.S.) qui se déroulait comme chaque année à Las Vegas. Une délégation de 160 entreprises de la Frenchtech y présentaient leurs produits ou services et dont certaines se sont vues décerner des « Awards ». La classe à Las Vegas ! Emmanuel Macron avait même fait le déplacement pour soutenir ces start-up Françaises.

Jagger&lewis startup Lille et Emmanuel Macron

Las Vegas CES 2016 – Emmanuel Macron et Alexandre Delille, fondateur d’une start-up Lilloise de la FrenchTech (Collier connecté pour chien Jagger & Lewis) 

En choisissant de m’intéresser aux objets connectés de cuisine, j’ai voulu tenter de comprendre en quoi ils pouvaient, de près ou de loin, améliorer la qualité de notre alimentation, nos habitudes alimentaires, ou nous simplifier la vie. Comme vous le découvrirez dans cet article, il existe des objets connectés pour à peu près tout … et n’importe quoi, car dans la famille des objets connectés, le meilleur côtoie parfois le pire.

Des objets connectés qui pourront réellement aider les personnes devant faire face à des problèmes d’intolérances alimentaires ou devant suivre des régimes nutritionnels stricts. D’autres qui amuseront ou simplifieront la vie des fans de « techno ». Et aussi des objets connectés dont on se demande si ce n’est pas une blague ou si on est trop idiots pour comprendre leur utilité. La « boite à œufs connectée » ou encore « la poêle connectée » font partie de ces objets improbables, à priori inutiles donc rigoureusement indispensables ? On se demande d’ailleurs comment on a pu faire sans jusque-là. La vidéo de présentation de la poêle dans un style « télé-shopping à l’Américaine » est d’un kitsch délicieux. « Vaut le détour », comme dirait le guide Michelin :o)

 

Nima-detecteur-gluten-objet-connecteLe détecteur de gluten : pour être sûr qu’un plat ne contienne pas de gluten, en 2 mn chrono.

Pour les intolérants ou les allergiques au gluten, manger dans un restaurant ou chez un ami c’est la galère. Comment être certain que le plat que l’on s’apprête à déguster ne contient pas de gluten ou de traces supérieures à 20 ppm (norme internationale) ? Un objet connecté inventé par une ancienne de Google confronté à ce problème d’intolérance au gluten permet maintenant à quiconque le possède, de le détecter. Il suffit d’introduire dans une capsule un échantillon du plat que vous vous apprêter à savourer, introduire la capsule dans l’appareil (il s’appelle Nima) et attendre 2 minutes pour voir qu’elle émoticône il affiche. Il sourit : tout va bien. Il fait la grimace : il a détecté une trace de gluten. A peine plus encombrant qu’un téléphone, cet objet connecté se glisse dans le sac à main et peut-être emmené n’importe où. Le hic, pour l’instant, c’est qu’il n’est commercialisé qu’aux Etats-Unis et à un tarif encore élevé : l’appareil est à 199$  et le lot de 12 capsules vaut 48$. Présentation et pré-commande de Nima sur nimasensor.com

Diet-Sensor-objet-connecte-detecteur-caloriesLe scanner d’aliments : pour lutter contre le diabète ou le cholestérol.

DietSensor est un objet connecté couplé à une application mobile qui permet de scanner les aliments afin de connaître leurs valeurs nutritionnelles et mieux contrôler son alimentation. Particulièrement utile lorsqu’on souffre de diabète, de maladies cardio-vasculaires, de cholestérol. Ce scanner de poche qui analyse la structure moléculaire des aliments a été mis au point par une start-up Française (DietSensor – fondateur Rémy Bonasse) et primé au C.E.S. de Las Vegas en 2016. Il va être capable de donner avec précision la quantité de nutriments (glucides, protides, lipides) contenu dans chaque aliment qui aura été scanné. Toutefois, 2 obstacles restent à franchir avant d’imaginer que cet objet connecté puisse se démocratiser. Un obstacle technique : le scanner devra être couplé à une balance connectée pour pouvoir donner les quantités de nutriments contenus dans un aliment et additionner tous les ingrédients d’un repas (boisson, entrée, plat, dessert, …). Un obstacle économique : lancement mi-2016 aux Etats-Unis et au Canada (avant la France) au prix de 249$ auquel il faut prévoir un abonnement de 10€ à 20€ par mois pour bénéficier de toutes les fonctions de l’appareil couplé à l’application mobile. Présentation du scanner Scio + appli DietSensor sur dietsensor.com

Balance de cuisine  objet connecteLa balance nutritionnelle connectée : pour surveiller ce qu’on mange avec précision.

Plusieurs modèles existent. Ces balances reliées connectées en bluetooth à votre tablette sont conçues pour vous aider à surveiller vos apports en calories ou en protéines pour mieux équilibrer vos repas. Vous pouvez vous fixer des objectifs et les suivre. Pratico-pratique, comment ça marche ? Un cas simple : je mange une pomme. Je la pose sur ma balance connectée. Sur ma tablette, je sélectionne « pomme » dans la base de données. Je connais les valeurs nutritives de cette pomme. Pour un sandwiche, ça commence à se compliquer. Même opération que pour la pomme mais pour le pain, le jambon, le fromage, le beurre. Vous auriez bien ajouté une tranche de salade et de tomate mais êtes tenté de renoncer pour accélérer le processus. Cela améliorerait pourtant le bilan nutritionnel de votre sandwiche. N’y renoncez pas ! Et pour un couscous ? Vous vous voyez sans doute mal imaginer de peser et sélectionner chaque ingrédient. En résumé, ne cherchez pas à surveiller toute votre alimentation mais à plutôt à améliorer vos connaissances et votre contrôle nutritionnel sur des aliments simples et homogènes.

Carafe Brita connectee - CopieLa carafe d’eau connectée : pour recevoir automatiquement une nouvelle cartouche filtrante.

Comme toutes les carafes à eau, la carafe connectée Brita « Infinity » (c’est son petit nom) filtre l’eau par un procédé de charbon actif et mesure la quantité d’eau filtrée. Mais en quoi cette carafe est-elle « intelligente » ou supérieure aux autres ?  Eh bien, lorsque le filtre approche de sa capacité maximale (environ 150 litres), elle ne se contente pas de le signaler sur une jauge. Connectée à votre réseau Wi-Fi domestique et associée à un compte Amazon, elle commande automatiquement un nouveau filtre, afin qu’il soit livré à temps. Il ne vous restera plus qu’à déballer le nouveau filtre et à le remplacer. On a pas encore inventé le système pour que la cartouche sorte de l’emballage Amazon avec ses petites pattes et qu’elle aille se glisser toute seule dans la carafe ;o).

Fourchette connecteeLa fourchette connectée : pour manger moins vite.

Elle permet de surveiller et de suivre ses habitudes alimentaires. Munie de capteurs, la fourchette connectée se met à vibrer lorsque vous mangez trop vite : il faut savoir que l’intervalle entre deux bouchées doit être, au minimum, de dix secondes. La fourchette connectée HAPIfork ne vous laissera pas tranquille si vous ne respectez pas ce temps de pause. A chaque mouvement de la fourchette connectée de l’assiette à la bouche, tout est mesuré : la durée du repas, le nombre d’aller et retour entre l’assiette et la bouche et l’intervalle entre les portions. Une fois le repas terminé, il ne reste plus qu’à brancher, via USB, la HAPIfork à un ordinateur. HAPILABS.com stocke ainsi toutes les données enregistrées. Grâce au site internet, vous pouvez évaluer et gérer vos données personnelles, suivre vos progrès et déterminer de nouveaux objectifs.

assiette connecteeL’assiette connectée : pour analyser le contenu et le nombre de calories de ce qu’on mange.

Dotée de capteurs photos et d’une base de données d’aliments, cette assiette connecté analyse ce que l’on s’apprête à manger. Les informations sont ensuite envoyées par WiFi ou Bluetooth sur notre smartphone grâce à l’application SmartPlate. Ses concepteurs affirment qu’elle reconnaît 99% des aliments, en faisant par exemple la différence entre plusieurs sortes de pains, blancs, au blé complet, aux céréales. Les aliments sont également pesés par l’assiette pour révéler le nombre de calories qu’ils contiennent. Elle permet enfin de connaître la vitesse à laquelle nous mangeonsEncore à l’état de projet et de financement participatif, elle peut déjà être pré-commandée au prix de 119$. Pour une série de 8 assiettes, il ne vous en coûtera que 850$ au lieu de 952$. C’est tentant ! Et à ce prix, elles passent au micro-onde et au lave-vaisselle.

table de cuisine connecteeLa table de cuisine connectée : pour des idées de recettes avec les aliments qu’on a posé sur la table.

Qu’est ce qu’on mange ce soir ? Vous êtes en manque d’inspiration ? Il vous reste dans votre frigo des brocolis, des tomates, un gros bol de riz. Posez-les sur cette table de cuisine intelligente. Elle reconnait les aliments que vous avez posé sur le plan de travail (enfin lorsque les emballages seront équipés d’une puce RFID) et vous suggère des recettes associant les différents ingrédients. Elle peut aussi vous donner les recettes qui correspondent le mieux au temps de cuisine dont vous disposez. Un objet connecté de cuisine que j’avais déjà découvert en 2013 lors du salon de la VAD à Lille. Encore a l’état de projet chez IKEA et chez d’autres constructeurs, ces tables de cuisines connectées pourraient voir le jour prochainement. Démonstration vidéo.

Refrigerateur connecte Siemens_iQ500 - CopieLe réfrigérateur connecté : pour pouvoir vérifier ce qu’on a dans le frigo lorsqu’on fait les courses.

Grâce à deux caméras installées dans l’appareil, il devient possible, grâce à sa tablette ou son smartphone, de vérifier d’un coup d’œil s’il faut retourner acheter du lait, et d’envoyer des SMS avec la photo du frigo et la liste des courses à votre famille.

La photo est prise sous deux angles distincts grâce à l’application pour maison connectée. On gère également ses listes de courses avec toute la famille et on peut échanger les clichés pour négocier au moment du choix crucial entre achat de merguez ou de chipolatas.

Egg-Minder-boite-oeufs-connecteeLa boite à œufs connectée : pour les accros de la gestion des stocks d’oeufs en temps réel.

Et au cas où la caméra n’a pas pu vous permettre de savoir combien il restait d’œufs dans la porte de votre frigo, les plus angoissés seront rassurés d’apprendre que le « Egg Minder » a été inventé pour éliminer ce doute. Ouf! Où que vous soyez, vous pourrez ainsi savoir à tout comment s’il vous reste seulement 3 œufs ou encore 11. La boite à œufs connectée équipée de 14 capteurs va indiquer, à votre smartphone et en temps réel, l’information du nombre exact d’œufs disponibles … enfin, si vous avez dépensé 50€ pour vous équiper de cet objet connecté, que vous avez vérifié que les piles de cette boite à œufs étaient encore bonnes et enfin que vous avez bien téléchargé l’appli correspondante. Il va même vous indiquer les œufs les plus anciens … enfin, les œufs qui ont été posés en premier dans les compartiments. A ce prix là, vous ne pensez quand même pas qu’il reçoit la date de ponte par réception satellite directement du producteur ;o)

poele-objet-connecteLa poêle connectée : pour cuire, ça c’est sur ! Mais pour le reste ?

Si vous voulez vous offrir une bonne partie de rigolade, regardez cette vidéo qui devrait vous convaincre que faire l’acquisition de cet ustensile de cuisine absolument indispensable et pour la modique somme de 199$ seulement ;o) Une vidéo collector !

Open food system by SEBL’écosystème d’appareils électroménagers connectés de demain (Open Food System)

Le programme Open Food System, initié en 2012 par le groupe SEB, a souhaité développer, en coopération avec des instituts de recherche et des fabricants d’appareils de cuisine, des outils plus adaptés et intelligents dans le traitement des enjeux de nutrition. La prochaine étape consistera à développer des appareils communiquant directement entre eux, augmentant quantitativement et qualitativement les informations mises à disposition des consommateurs.

L’ambition est de construire un écosystème de la cuisine numérique associant des appareils communicants, des contenus (recettes, conseils d’expert) et des outils de partage. Et si on veut être tout à fait honnête, l’objectif est aussi sans doute de nous donner des raisons de renouveler notre équipement électroménager pour pouvoir profiter de cette « cooking digital experience ».
Pour aller plus loin sur ce sujet : Objetconnecte.net le site de tous les objets connectés

Eric Lesage, travailleur indépendant en expérimentation sur les échanges entre producteurs locaux et consommateurs sur internet. Expert web & e-commerce depuis 2001, animateur d'un drive de produits fermiers dans le Nord (59) et créateur de la plateforme collaborative drive-fermiers.fr au service des consommateurs et au service de la réussite des projets internet des producteurs locaux.

Écrire une réponse

*

captcha *